Site officiel de Pierre-Gilles Bellin – éco-construction – transition écologique – démocratie – crises

Solutions douces pour un monde en mutation

Face aux crises, à l'immigration, au climat, aux guerre et aux violences d'Etats.

Mon travail est consacré à la mutation actuelle. Cette mutation s’inscrit certes dans l’habitat, car habiter devrait être habiter le Vivant. Notre empreinte débouche sur une crise planétaire, à l’analyse de laquelle j’ai consacré par exemple Les écosolutions à la crise immobilière et économique, ou pour laquelle je tente d’avancer des solutions individuelles (L’habitat bio-économique, éditions Eyrolles). S’y ajoute, sur le plan concret, l’activisme sur le terrain, in situ, comme lorsque, par exemple, nous avons empêché l’installation d’un stade en forêt de Brocéliande (voir ici).

Ces crises simultanées interpellent nos consciences, la politique, l’économie : tels sont les sujets des articles que je laisse sur Mediapart, dont les points communs sont la déshumanisation, les limites à la démocratie, la barbarie, ce monde à la Orwell dont Edward Snowden ou Julian Assange rendent compte à leurs manières. Les décodeurs, Les passeurs d’alertes, quelques journalistes, des individus rares et isolés, sont les vigiles trop rares des libertés, tentant de parler à travers le bâillon de la loi sur le secret des affaires, le secret-défense, ou le harcèlement juridique.

C’est pourquoi j’ai créé la maison d’édition numérique Arca Minore, donnant la parole à des activistes pacifiques. Un premier ouvrage vient de voir le jour, Chronique d’un activiste de la cause animale. Cette présentation  serait incomplète sans souligner ce que je dois au transpersonnalisme, aux fulgurances de Shri Aurobindo ou de Carl Gustav Jung… tout autant qu’à celles de Schumpeter, d’Alan Turing, de Kurt Gödel ou de Montesquieu.

Pierre-Gilles Bellin

Livres à la une

Articles de presse

Retour d’une crise financière: risques pour les épargnants et tous les autres (P II)
Que se passerait-il pour nos comptes bancaires dans le cas d’une nouvelle crise financière ? Lumière sur la double stratégie de l’état et des banques. Par Pierre-Gilles Bellin, auteur des "Ecosolutions à la crise immobilière et économique" (Eyrolles).
Législatives : la 3e circonscription d’Ille-et-Villaine restera-t-elle hollandiste ?
Dans la victoire aux présidentielles de Monsieur Macron, la Bretagne occupe une place majeure : entre partis politiques et mouvements citoyens, comment la troisième circonscription d’Ille-et-Villaine illustre-t-elle les mutations actuelles ?
Drôles d’affaires de la rénovation du Zoo de Vincennes : confidences de l’initiateur
On a oublié que c’est une association qui est à l’origine de la rénovation du Zoo de Vincennes. Retour sur cette histoire qui figurerait en bonne place dans un cours de lobbying, pour une réussite… ayant abouti à un échec mais à une réussite absolument inconnue. Histoire d’une spirale aboutissant à un rapport de la Cour des Comptes. Par Pierre-Gilles Bellin, initiateur de la relance de ce projet.
Emmanuel Macron : sous le lobbyisme actif des services secrets ?
Emmanuel Macron n’était pas le candidat préféré des services secrets : ceux-ci manifestaient leurs penchants pour Nicolas Sarkozy, François Fillon ou Manuel Valls. Ils jugeaient ésotérique la possibilité que l’ancien ministre de l’économie devienne président. Emmanuel Macron pourrait-il être instrumentalisé, comme l’a peut-être été François Hollande ?
Comment François Hollande à intégré le logiciel de l’extrême-droite
C’est François Hollande lui-même qui a élargi la faille morale dans laquelle s’est engouffrée l’extrême droite. Par avance, il a décrédibilisé le discours électoral du Parti socialiste. Il est incompréhensible à première vue que le Président de la République soit tombé dans ces pièges politiques. Mais en analysant sa façon de penser, c’est parfaitement compréhensible.
Tout sauf Manuel Valls : aux Primaires de la gauche opposez lui votre propre 49.3
Aux primaires de gauche, votons contre Manuel Valls, servons-nous individuellement de notre "49.3" pour lui dire non et signez notre pétition. Laisser Manuel Valls représenter même une partie de la gauche aux élections présidentielles, c'est dire oui à des lois liberticides, inquisitrices, oui à une méthode économique impuissante à résoudre les problèmes de précarisation et d'inégalités.